© DR

Projection prédédée d’une présentation d’Antoine de Baecque

Blue Jeans
(1958/France/22’/n&b/ 35mm/VOSTJ)
de Jacques Rozier
avec Rene Ferro, Francis de Peretti, Elizabeth Klar, Laure Coreti

Deux jeunes dragueurs en Vespa – blue jeans et tee-shirt – en action le long des plages proches de Cannes. Comment aimer et vivre sa jeunesse quand on n’a pas d’argent ? Parfois la chance est au rendez-vous mais il suffit d’un rien, un copain avec une voiture qui vous abandonne un soir, pour que tout soit définitivement compromis… A moins de choisir des proies moins jeunes.

 

Le Parti des choses: Bardot et Godard
(1963/France/18’/n&b/35mm/VOSTJ)
de Jacques Rozier
avec Brigitte Bardot, Jean-Luc Godard, Fritz Lang, Jack Palance, Michel Piccoli

« Le goût du voyage et de la vacance, la récurrence de l’eau et des îles, le sens aigu de la durée, l’inclination pour les genres et les acteurs populaires, l’hybridation du documentaire et de la fiction, l’improvisation et les changements de cap élevés au rang des beaux-arts marquent de façon indélébile ce cinéma, qui procure comme aucun autre la sensation, simultanément joyeuse et mélancolique, de la grâce de l’existence et de la fragilité de l’instant. »
Jacques Mandelbaum, « L’inflexible douceur de Jacques Rozier », Le Monde, 01/09 2001

 

 

 

Paparazzi
(1963/France/18’/n&b/35mm/VOSTJ)
de Jacques Rozier
avec Brigitte Bardot, Jean-Luc Godard, Fritz Lang, Jack Palance, Michel Piccoli

En mai 1963, Jean-Luc Godard dirigeait Brigitte Bardot dans Le Mépris. Parallèlement, Jacques Rozier suivait au jour le jour la ” gue-guerre ” que se livraient, à Capri, l’équipe du film et trois paparazzi. Polémique et virulent, ce filme tente d’instaurer un dialogue impossible entre les chasseurs, armés de leurs 300 mm, et la proie la plus recherchée à l’époque : Brigitte Bardot.

« Paparazzi est une sorte de making of très condensé du Mépris. Au même titre que le film de Jean-Luc Godard est l’un des plus beaux du monde, le documentaire de Jacques Rozier est l’un des plus beaux documents de tournage jamais réalisés. Dans un style qui pastiche volontiers Godard (montage démonstratif, voix off à la deuxième personne), Rozier montre l’enfer que fut, pour Brigitte Bardot, le tournage du film dans l’île paradisiaque de Capri. » Samuel Douhaire, Libération, 18/3/2000


10
20
  • 2013-10-20 - 2013-10-20
  • 18:30 - 20:30
  • 1200 yens, étudiants 800 yens, membres Kyoto Cinema / Club France 500 yens, plus de 60ans 1000 yens
  • 075-353-4723
  • Kyoto Cinema
    〒 600-8411
    3F COCON Karasuma, Karasuma Shijo sagaru, Shimogyo-ku Kyoto

<< Festival du film méditerranéen 2013