En 2012, les établissements de Tokyo-Yokohama, Kyoto et Fukuoka ont fusionné avec le service culturel de l’Ambassade de France pour créer l’Institut français du Japon.

Cette nouvelle dynamique permettra aux Instituts de proposer plus de services, une programmation culturelle encore plus variée, pour favoriser encore davantage les échanges culturels et intellectuels entre la France et le Japon.

L’Institut développe également des projets en lien avec la ville de Bordeaux, jumelée à Fukuoka depuis 1982.

1. L’enseignement et la promotion du français
L’Institut forme chaque année plus de 2000 étudiants, à travers les programmes de cours qu’il développe dans ses locaux à Akasaka, mais aussi hors les murs, en partenariat avec des lycées, des universités ou des entreprises du Kyushu. Il propose également des cours de préparation aux certifications françaises (DELF, DALF, TCF), pour lesquelles il est centre d’examen dans le Kyushu.
La priorité de l’école de langue de l’Institut est l’excellence et l’originalité des prestations proposées : tandis que l’équipe pédagogique, compétente et expérimentée, offre aux étudiants un suivi attentif et régulier, l’Institut organise périodiquement des séances de formation ouvertes aux enseignants des universités du Kyushu, pour assurer le renouvellement des pratiques pédagogiques et promouvoir notamment l’utilisation du multimédia dans l’apprentissage.
Mais l’activité d’enseignement ne se limite pas à la langue française : tout au long de l’année, des spécialistes reconnus dispensent des cours culturels en japonais, touchant notamment à l’art de vivre « à la française », à la gastronomie, à l’histoire de l’art ou encore au cinéma.
Par ailleurs, l’Institut affirme résolument sa dimension européenne, en programmant des manifestations en lien avec l’Europe. La médiathèque de l’Institut propose également une ressource documentaire sur la construction européenne et ses enjeux dans le monde d’aujourd’hui.

 

2. L’action culturelle et artistique

Ecole de langue, l’Institut est aussi le centre culturel français de Fukuoka, qui dispose dans ses locaux d’une médiathèque, d’une galerie d’exposition et d’une salle de conférence. Fort de ce potentiel, il propose une programmation culturelle et artistique riche et diversifiée.

Organisées in situ ou hors les murs, en partenariat avec des professionnels japonais, ces manifestations sont l’occasion de rencontres entre artistes français et japonais et, pour le public de Fukuoka, l’occasion de découvrir la culture française dans toute sa diversité : expositions, concerts, spectacles, évènements autour de la gastronomie, conférences, ou encore projections de films, ces évènements constituent autant de rendez-vous franco-japonais qui permettent d’approfondir le dialogue entre nos deux cultures.

 

3. La coopération universitaire et le développement des échanges de jeunes

En complément de ces actions linguistiques et culturelles, l’Institut assure le suivi de la coopération universitaire entre le Kyushu et la France. Treize universités, réparties sur l’ensemble du territoire du Kyushu et de Okinawa, ont conclu avec des universités françaises des accords de partenariats, dans des domaines aussi variés que les sciences et les technologies, les sciences humaines, le droit et les sciences politiques, les études commerciales ou encore les disciplines artistiques. Ces accords visent à développer les échanges d’étudiants, de professeurs et de chercheurs, et donnent lieu à l’organisation de conférences et de séminaires. Le programme de bourses du gouvernement français encourage ces échanges, en attribuant sur concours organisé chaque année des bourses à des étudiants japonais souhaitant poursuivre des études en France.

La promotion de l’offre française en matière d’enseignement supérieur et de recherche constitue l’autre volet important de la coopération universitaire. Les rencontres de l’enseignement supérieur, organisées à l’automne, permettent aux étudiants et aux responsables universitaires japonais de rencontrer des représentants des établissements français. Tout au long de l’année, en lien avec l’agence CampusFrance de Tokyo, l’Institut assure la diffusion de l’information sur les études en France, ainsi que sur les conditions de départ et de séjour.

Des séjours en France de courte durée sont également proposés, pour favoriser chez les jeunes japonais la connaissance de la culture et de la langue française.