© Hubert KILIAN 余白

© Hubert KILIAN 余白

Cet été, le Japon a exécuté 13 membres de la secte Aum, qui avaient été reconnus coupables d’avoir participé à l’organisation de l’attaque effroyable au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995. La France, qui a elle-même été la cible d’attentats meurtriers, partage la douleur du peuple japonais face à cet acte odieux et lui exprime sa solidarité.

Comme ses partenaires de l’Union européenne, la France n’en est pas moins opposée à la peine de mort et appelle à son abolition partout dans le monde. Il existe un puissant mouvement international en faveur de sa disparition puisque seuls 23 pays, en 2017, ont procédé à des exécutions, parmi lesquels la Chine, l’Arabie Saoudite ou la Corée du Nord, mais aussi les Etats-Unis et le Japon.

Le caractère irréversible de cette pratique peut par ailleurs amener à commettre l’irréparable: l’exécution d’innocents. A travers le témoignage de M. Hsu Tzu-chiang, ancien condamné à mort à Taiwan, le débat organisé par l’Institut Français du Japon mettra notamment en lumière les risques d’erreurs inhérents à la peine de mort partout où elle est en vigueur, car aucun système judiciaire n’est infaillible.

Ce débat s’inscrit dans le dialogue que la France entretient avec le Japon dans un esprit de respect mutuel, sur ce sujet comme sur de nombreux autres. Nous espérons qu’il nourrira la réflexion sur la peine de mort au sein de la société japonaise.

Télécharger le flyer

Télécharger le flyer

Panélistes:

  • Hsu Tzu-chiang, victime d’une erreur judiciaire
  • Kim Sung-woong, réalisateur
  • Maiko Tagusari, avocate et secrétaire générale du Centre pour les droits des prisonniers

Ouverture par:

  • Laurent Pic, ambassadeur de France

Fermeture par:

  • Yûji Ogawara, secrétaire général de la Commission pour l’abolition de la peine de mort au sein de la Fédération des associations du Barreau japonais

L’interprétariat japonais-chinois sera assuré par le professeur Ken Suzuki, professeur de droit à l’Université Meiji, professeur émérite à l’Université de Hokkaido.

Le débat débutera par la projection d’un documentaire sur l’histoire de Hsu Tzu-chiang, en chinois sous-titré en japonais (pas de sous-titres français ni anglais).

Formulaire d’inscription au débat d’idées

必要事項(*)を漏れなくご記入ください。
Pour vous inscrire, merci de renseigner les champs nécessaires. (marqués d'un *)
  • 半角ローマ字で記載のこと
  • 半角ローマ字で記載のこと

Organisation: Ambassade de France au Japon / Institut français du Japon
Partenaires officiels: Taiwan Judicial Reform Foundation, Amnesty International Japon
Parrainage: Fédération Japonaise des Associations du Barreau
台湾法改正委員会 Taiwan Judicial Reform Foundation公益社団法人アムネスティ・インターナショナル日本 Amnesty International Japon日本弁護士連合会 Japan Federation of Bar Associations
10
30
  • 2018-10-30 - 2018-10-30
  • 18:30 - 20:30
  • Ouverture des portes à 18:00
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles, inscription recommandée
  • Institut français du Japon - Tokyo (03-5206-2500)
  • Interprétation simultanée français-japonais / interprétation consécutive chinois-japonais / Le débat débutera par la projection d’un documentaire sur l’histoire de Hsu Tzu-chiang, en chinois sous-titré en japonais (pas de sous-titres français ni anglais).
  • Institut français du Japon - Tokyo, Espace images
    〒 162-8415
    15 Ichigaya-funagawara-machi, Shinjuku-ku Tokyo Japan