© Nicolas Clauss

LE SUD DE LA CREATION VIDEO

 

Jeudi 21 février 2013, de 19h à 20h30
Apple Store, Ginza
En présence de : Marc Mercier (France), directeur artistique des Instants Vidéo, artiste et critique
Entrée libre

Le festival des Instants Vidéo est implanté à Marseille, dans une région où vivent et travaillent des artistes qui ont une renommée internationale. Cette programmation en présente quelques-uns.

Plastic magnetic de Sofi Urbani (France, 2012) 3’
Cette vidéo, de 3 minutes, est le plan fixe d’une cuillère sujette à l’attraction terrestre dans un avion.

Corrida entrevue de Marie Herbreteau (France, 2008) 17’
Se souvenir de avant et de après la corrida. Entre, l’enchaînement et la juxtaposition des évènements a épuisé le visible.

Depressive fighter I & 2 de eRikm (France, 2003) 4’50
« A chaque détour sonore, je ne peux m’empêcher d’établir des liens avec sa fécétieuse vidéo Depressive fighter I & 2 dans laquelle on le voit coiffé d’un casque de boxeur, émettre des sons vocaux alors qu’il lutte avec un compressuer qui lui envoie de l’air dans la gorge. Il en a réalisé deux versions successives : la première « juste » un plan séquence, serait un peu l’équivalent de ce qu’il peut faire lors des spectacles « live », la seconde très travaillée à partir de l’image et du son retraité, filtré, modulé, correspondrait à ce qu’il vient de faire avec tous ces fragments qui tout à coup dans cette revisitation après coup, prennent une autre couleur et une autre cohérence. » Jacqueline Caux (Art Presse)

Dérive de Inés Wickmann (France/Colombie, 2010) 6’54
Cette Dérive est celle de l’exploitation aveugle de notre terre dévastée, étouffée sous nos déchets dans une spirale sans fin. Et pourtant… la vie continue. La musique est une composition originale réalisée par le compositeur Francis Dhomont. Bourse de création, Conseil des Arts du Canada.

Chant silencieux de Agnès Quillet (France, 2011) 5’38
Les images défilent, se superposent. Un corps, une femme tente de se détacher, de s’arracher à la fiction dont elle est prisonnière. Se dévoile, un espace-temps artificiel habité par un simulacre. Une présence se révèle au seuil de l’image. Dans un chant silencieux ce qui est donné au regard c’est l’image elle-même et non pas ce qu’elle représente.

Plumerage de Giney Ayme (France, 2006) 3’
Il faut régler le son à fond car c’est de violence dont je parle ici, celle de la naissance du travail et de la forme de l’oubli. Celle qui sépare l’oral de l’écrit. Les oeuvres, il faut les envoyer en l’air pour savoir le bruit qu’elles font en retombant*. Donc le son est très important, comme si, tout seul il fabriquait l’image, sans artiste ni plume ! C’est là mon affection pour cette valeur ajoutée qui est le bruit du travail attelé au bruit de la pensée. Un bruit qui tantôt racle le cerveau quand tu butes sur le vide, mais quand ça chante enfi n qui te fait dire « un lapin me lèche l’âme » (c’est de mon grand père paysan et …. Super Braconnier ! La chorégraphie de « sur la durée des images » fut initiatrice de cette série des vanités dont fait partie Plumerage. N’oublie pas cher ami et téléspectateur que pour chaque film je détruis une plume, et ici elle est en or, faut payer le prix de sa “vanité”… Pour une plumée de couilles en or !

Le rêve de cachalot de François Lejault (France, 2001) 7’13
Corps à corps épidermique et tragique. Danse macabre de notre inconscience destructrice.

The Road That White Men Tread de Samuel Bester (France, 2008) 3’
A la croisée des chemins.

IPS de Dominique Comtat (France, 2010) 5’10
« Pourquoi ces lignes changent-elles ? Elles sont empreintes avec force et leur tracé semble indélébile. » Raymond Queneau. Avec la voix de Lisa Deluxe, ancienne choriste du groupe Magma. Ips, n, m. Genre d’insectes coléoptères vivant sous l’écorce des arbres. Ips quadripunctata vit en France : il est d’un noir brillant et possède quatre taches rouges. Dictionnaire Encyclopédique Quillet.

02
21
19:00 - 20:30
Entrée libre


Apple Store, Ginza
〒 104-0061
Saegusa Bldg. Honkan, 3-5-12 Ginza, Chuo-ku Tokyo

<< Digital Choc 2013 : Territoires numériques