★Le vernissage aura lieu sur la terrasse du salon (2ème étage) le samedi 9 avril à 17h00 – événement gratuit et sans inscription.

Clément Ouvrard, jeune photographe français installé à Kyoto, présente sa série « Foulard » dans le cadre de KG+, en lien avec Kyotographie. . Son travail tourne autour de deux cheiches, initialement destinés aux Touaregs d’Algérie, qu’il propose à divers modèles et les invite à s’approprier les tissus ; il soulève ainsi des questions relatives à la diversité et à l’interculturalité.

 

« Alors que je posais pour Clément afin de me constituer un book de comédien, il a fini par sortir deux chèches touaregs de son sac, me les a tendus, et m’a demandé d’en choisir un. J’ai pris le beige.

J’avais alors toute la latitude pour m’approprier cette boule de tissu informe.

Quelle partie de mon corps allais-je voiler ? Quelle autre serait dévoilée par la même occasion ? « Fais ce que tu veux », c’est ce qu’il m’a dit.

Un foulard pour seule contrainte, je m’y accrochais pour faire face au vertige de la liberté.

Voilà que je tournais l’objet dans tous les sens, adoptant des postures volontairement ridicules pour masquer ma gêne. Devant une consigne ouverte, des réminiscences scolaires me poussaient à chercher la bonne réponse car lorsqu’un photographe s’adresse à vous, il y a forcément un objectif.

Aussi me suis-je écharpé un moment avec mon foulard pour finir par le mettre sur ma tête en couvrant mes oreilles.

A ma décharge, il faisait froid. Avais-je bien fait ? Était-ce ce que Clément attendait de moi ? Il n’a rien dit. Il a visé et il a shooté.

Quelques temps après cet épisode, j’ai découvert l’un des clichés pris ce jour au sein d’une série que j’ai maintenant le plaisir de vous présenter.

Les chèches beige et gris choisis par les modèles étaient devenus noir et blanc, et ressortaient dans un univers bi-chromatique au flou arrière très travaillé.

Selon les modèles, les chèches couvraient leur tête, leur cou ou encore leur poing et racontaient autant d’histoires qu’ils avaient de positions.

Que restait-il des tisserands touaregs ? De la place du marché ou quelqu’un avait négocié leur prix avant de leur faire franchir la mer ? Si chaque repli sur un foulard est une ride du temps, sûrement plus que ce dont on a conscience. Et les modèles ? N’ont-ils vu qu’un foulard parmi d’autres où se sont-ils rêvés un instant Petit Prince ? Ont-ils vu le chapeau ou l’éléphant dans le ventre d’un boa ?

J’expose des questions, Clément expose des photos, à vous de voir ce que dévoile l’ombre d’un repli. »

Livio Gallou

 

 

Exposition du photographe Clément Ouvrard

Dates : 9 avril – 7 mai

Horaires : 10h -19h du mardi au samedi et le dimanche 24 avril (10h-16h), fermé les jours fériés et du 29 avril au 5 mai

Tarif : gratuit

Lieu : café et 1er étage de l’Institut français du Kansai, Kyoto

 

 

 

04
09
05
07
  • 2022-04-09 - 2022-05-07
  • 10:00 - 19:00
  • entrée libre
  • 075-761-2105
  • Institut français du Japon - Kansai / Kyoto
    〒 606-8301
    8 Izumidono-Cho Yoshida Sakyo-Ku Kyoto Kyoto