© Alvaro Cassinelli

SONGE D’UNE NUIT D’HIVER
Alvaro Cassinelli, Stéphane Shibatsuji-Perrin, Motoi Ishibashi

 

Du 21 février au 23 mars
De 18h à 20h
Dans les jardins de l’Institut français du Japon – Tokyo
Entrée libre

 

Alvaro Cassinelli conçoit une installation originale mettant en jeu les interactions homme / machine : un jardin transformé en planète inconnue dont les éléments absorbent les traces qu’y laissent les visiteurs, tandis qu’un robot placé dans un poste d’observation tente d’en décrypter les mécanismes mystérieux. Une expérience onirique et interactive !

 

Artiste et physicien, Alvaro Cassinelli est chercheur à l’Université de Tokyo où il est impliqué dans la création du Meta-Perception Group. Après des études en France, notamment à l’ENST et à l’Université de Paris XI, il débute une carrière de chercheur reconnu à la fois comme scientifique et comme artiste. Il a d’ailleurs obtenu plusieurs prix comme artiste des nouveaux médias dont le grand prix du Japan Media Arts Festival en 2005 et celui d’excellence  en 2009.

Ingénieur de formation, Stéphane Shibatsuji-Perrin est chercheur à l’Université de Tokyo.
Il a également réalisé de nombreux projets en tant que musicien noise et créé plusieurs installations interactives en tant qu’artiste numérique.  Son travail s’intéresse aux thèmes du détournement, du rapport corps/sexualité et de la synesthésie, phénomène neurologique par lequel plusieurs sens sont associés.

Motoi Ishibashi, né en 1975, est artiste, programmeur, designer et ingénieur.
Il a étudié à l’Institut de Technologie de Tokyo puis à l’Académie des arts numériques et de science de Gifu.
Dans son travail, il mêle l’ingénierie aux dispositifs artistiques pour créer des œuvres interactives dans des espaces publics.
Il fait partie des collectifs 4nchor5 La6 et Rhizomatiks (http://rhizomatiks.com) avec Daito Manabe. Il a remporté avec ce dernier le prix d’excellence du Japan Media Arts Festival en 2011.

Niklas Bergströmest chercheur au sein des laboratoires Ishikawa-Oku. Sa recherche concerne en partie les interactions entre les hommes et les machines. À l’Institut français du Japon – Tokyo, il va concevoir l’installation mapping de Songe d’une nuit d’hiver.

 

Avec l’aide du Laboratoire Ishikawa-Oku, de l’Université de Tokyo

02
21
03
23


Institut français du Japon - Tokyo
〒 162-8415
15 Ichigaya-funagawara-machi, Shinjuku-ku, Tokyo