La pauvreté infantile n’épargne pas les pays les plus riches dans lesquels un enfant sur six est concerné, selon les données de l’OCDE. Le Japon, tout comme la France, sont confrontés à l’urgence d’agir pour enrayer une situation qui creuse de plus en plus les inégalités et fragilisent les plus faibles, avec un taux de pauvreté infantile qui a dépassé celui des adultes au Japon en 2012. Pour les familles monoparentales, placées en première ligne, des structures s’organisent et des initiatives émergent en combinant l’aide à l’insertion professionnelle pour les familles et le développement des crèches pour l’accueil des enfants.

Ce débat croisera le regard de chercheurs et d’acteurs de la société civile français et japonais sur la situation des familles monoparentales et les initiatives pour aider les mères seules et lutter contre la pauvreté infantile.

 

Intervenants :

Laurence Coz (directrice générale de l’Institut d’Éducation et des Pratiques Citoyennes)

Responsable du secteur formation de l’Institut d’éducation et des pratiques citoyennes (IEPC) aux débuts de sa création en 2000 par la sociologue Mara Maudet, Laurence Coz en a pris la succession en 2018. Projet innovant de crèche d’insertion permettant l’accueil des enfants et un accompagnement social des parents en situation de recherche d’emploi, l’IEPC est installé depuis 2017 à Aubervilliers, 4e commune la plus pauvre de France, dans un territoire particulièrement impacté par la précarité et le chômage. Il gère aujourd’hui 12 crèches associatives et 3 centres de formation dans les métiers de l’aide à la personne.

Yukiko Tokumaru (directrice générale de Child Poverty Action Osaka)

Débutant son engagement au sein d’une association portant aide aux enfants en situation de refus d’aller à l’école et aux hikikomori, Tokumaru Yukiko a rejoint une ONG internationale luttant contre la pauvreté infantile et œuvrant pour la reconstruction suite au séisme de 2011 de la côte pacifique du Tôhoku. Mère célibataire avec un enfant, elle a écrit le livre « Un repas avant tout, premier pas vers une société d’entraide ».

 

 

Mélanie Hours (maître de conférences à l’université Toulouse Jean-Jaurès)

Responsable de la section de japonais de son université, Mélanie Hours mène depuis 20 ans des recherches en sociologie portant sur la pauvreté au Japon, ses représentations, l’accès aux droits ou encore le vécu des personnes démunies. Son travail porte actuellement sur les perceptions de la pauvreté depuis qu’elle fait l’objet d’un intérêt renouvelé et sur le mouvement des kodomo shokudô (cantines pour enfants). Elle a par ailleurs assuré la coordination scientifique de l’ouvrage de Yuasa Makoto, Contre pauvreté au Japon, traduit en 2019 aux Éditions Picquier.

Eiji Kawano (sociologue, université de la Ville d’Osaka)

Docteur en sociologie diplômé de l’université d’Osaka en 2000, Kawan Eiji a été assistant de professeur à l’université d’Osaka (où il menait des recherches sur les banlieues de Paris et de Toulouse), puis chercheur depuis 2005 au centre Maurice Halbwachs de l’EHESS ainsi qu’assistant professeur à l’université de Kyoto. Spécialiste de la ville et de la politique sociale, il a conduit une étude comparative des régimes de protection sociale et de la pauvreté urbaine et de l’exclusion en Europe et au Japon. Il est le traducteur japonais du livre Exclusion : Etats des savoirs du sociologue Serge Paugam.

 

Modération :

Kumiko Nakatsuka (journaliste à Asahi Shinbun)

Spécialiste des enfants et de la pauvreté au quotidien Asahi Shimbun, Nakatsuka Kumiko couvre des sujets sur la famille, les problèmes de genre et d’absence de registre familial. Elle s’intéresse particulièrement à la pauvreté infantile, une réalité qu’on ne cesse de redécouvrir depuis 2008, et a obtenu un prix de journalisme sur la pauvreté en 2010 pour son travail.

 

 

 

 

Lieu : Institut français, Kyoto, salle Inabata

Entrée libre

En français et en japonais, avec traduction simultanée

Organisateur : Institut français du Japon – Kansai

Partenaire : Asahi Shimbun

12
14
  • 2019-12-14 - 2019-12-14
  • 14:00 - 16:00
  • Entrée libre
  • 075-761-2105
  • Institut Français du Japon – Kansai / Kyoto, salle Inabata
    〒 606-8301
    8 Izumidono-cho Yoshida Sakyo-ku Kyoto Japon