Débat d’idées: Renouer avec les promesses initiales du web à travers la régulation des GAFAM?

Télécharger le flyer

Télécharger le flyer

L’enthousiasme associé au rôle de l’Internet à ses débuts, notamment l’espoir d’un renforcement des sociétés civiles grâce au développement des civic tech, est de plus en plus contrebalancé par des inquiétudes. Alors que l’influence des géants de l’Internet ne cesse de grandir, des craintes ont en effet été émises sur les risques d’une situation de marché oligopolistique ainsi que sur l’utilisation qui peut être faite des données personnelles. Plusieurs pays, dont la France et le Japon, réfléchissent aujourd’hui à des modes de régulation des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft…).

Cette session de débat d’idées franco-japonais, auquel participeront des panélistes de haut niveau, sera l’occasion d’aborder les questions liées à la régulation des géants de l’Internet, tant dans le domaine économique que de celui de la protection des données personnelles, un sujet d’actualité autant en France qu’au Japon.

Nous espérons vous y accueillir nombreux!

Panélistes

Keira NISHIYAMA

Keira NISHIYAMA directeur général du bureau de la politique commerciale et des informations, du

ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie

Diplômé de droit de l’Université de Tokyo, titulaire d’un master de philosophie, d’économie et de politique d’Oxford (1992), il rejoint le Ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI), où il a occupé plusieurs fonctions: chargé de la stratégie de redynamisation de l’industrie, responsable du pôle Asie-Pacifique, puis responsable du département de l’industrie. En 2011, il est nommé secrétaire général chargé de la gestion de l’électricité et des finances. Il a également été à la tête du Fonds de dédommagement suite à l’accident nucléaire de Fukushima. En 2017, il est nommé responsable de la réforme du nucléaire (au sein de TEPCO), avant de devenir directeur général du bureau de la politique commerciale et des informations du METI.

Sébastien SORIANO

Sébastien SORIANO président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP)

Ancien élève de l’Ecole polytechnique, Sébastien Soriano a réalisé l’essentiel de sa carrière dans la régulation de la concurrence et des télécoms, avant de devenir en mai 2012 le directeur de cabinet de Fleur Pellerin, alors Ministre déléguée en charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique. En 2015, il a été nommé président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (autorité indépendante), pour un mandat de six ans. En 2017, il a été président du BEREC, organe des régulateurs européens des télécoms, et vice-président de l’Organe en 2016 et 2018. Il enseigne à Sciences Po, où il a créé le cours de master Regulation and the Digital Economy.

Tatsuhiko YAMAMOTO

Tatsuhiko YAMAMOTO professeur de droit à l’université Keiô, vice-président de KGRI

Après avoir obtenu un doctorat en droit de l’université Keiô, il a enseigné à l’université Toin Yokohama, puis est devenu professeur à l’université Keiô. Il a été professeur invité à l’université de Washington en 2017. Il est membre, depuis 2017, de la commission du Cabinet sur la gouvernance de l’intelligence artificielle, membre de la commission sur les consommateurs et, depuis 2018, membre de la commission interministérielle (METI, MIC, Fair Trade Commission) sur les GAFAM. Parmi les nombreux ouvrages (en japonais) dont il est l’auteur: Réflexion sur le droit de la vie privée (Shinzan, 2017), Terreur du Big Data (Asahi, 2017), Constitution et intelligence artificielle (Nikkei, 2018).

Antonio CASILLI

Antonio CASILLI sociologue, enseignant-chercheur à Télécom Paris Tech et chercheur associé à l’EHESS

Spécialiste de l’impact des technologies numériques sur la société. Il s’intéresse notamment à l’essor de l’économie des plateformes numériques, ainsi qu’à leurs conséquences sur le travail, la vie privée et la sociabilité en réseau. Il est l’auteur, entre autres, des ouvrages: En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic (Seuil, 2019); Qu’est-ce que le Digital Labor? (INA, 2015); Les liaisons numériques: Vers une nouvelle sociabilité? (Seuil, 2010).

Keiko HAMADA

Keiko HAMADA (Modératrice) rédactrice en chef de Business Insider Japan

Ouverture

Jean-Baptiste Lesecq ministre conseiller de l’ambassade de France au Japon

Formulaire d’inscription

オンライン申込みは締め切りました。



Les inscriptions sont closes pour cet événement.

Co-organisateurs: Ambassade de France / Institut français du Japon
Collaboration: Fondation Maison franco-japonaise, et Institut français de recherche sur le Japon à la MFJ
Parrainages: Ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie

公益財団法人日仏会館、日仏会館・フランス国立日本研究所 Fondation Maison franco-japonaise, et Institut français de recherche sur le Japon à la MFJ経済産業省 Ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie

05
15
  • 2019-05-15 - 2019-05-15
  • 18:30 - 20:30
  • Ouverture des portes à 18:00
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles, inscription vivement recommandée
  • Interprétariat simultané français-japonais
  • Maison franco-japonaise, auditorium
    〒 150-0013
    3-9-25 Ebisu Shibuya-ku Tokyo