13:30~14:30 Lecture d’un extrait du journal de Harukoma, travailleuse du sexe en 1926

La vidéo de l’événement est désormais disponible ici ! 

Lecture d’extraits traduits en français du journal de Harukoma qui s’est échappée du quartier Yoshiwara en 1926.
Une session de questions-réponses suivra la lecture, en français et en japonais, avec traduction consécutive.

À l’hôpital de Yoshiwara

Extrait de « La carrière d’une Shôgi », du « Journal de Harukoma » de Mitsuko MORI (1927)
Archives du Bunka Seikatsu Kenkyukai
Adaptation moderne de Yûhei YAMBE

【Contexte】

Les premiers quartiers qui regroupaient les travailleuses du sexe et qui furent appelés plus tard Yûkaku, sont apparus dans la société japonaise entre la fin du 14e et le début du 15e siècle. La période d’Edo (1603 – 1868) a vu se construire des quartiers de prostitution qui ressemblaient à des châteaux, entourés de grandes portes et de douves, le Yûkaku de Yoshiwara, à Tokyo, et le Yûkaku de Shimabara, à Kyoto. Les femmes qui y travaillaient, appelées Shôgi, étaient de fait isolées du monde extérieur. Dans le cadre du processus de modernisation, le gouvernement Meiji a publié en 1872 une ordonnance relative à l’émancipation des travailleuses du sexe, Geisha et Shôgi, qui énonçait clairement l’interdiction de la traite des personnes. Il ne s’agissait toutefois que d’une déclaration de principe et les quartiers de prostitution ont continué à exister sous le prétexte hypocrite que « la prostitution de plein gré des femmes était autorisée, car elle leur permettait d’échapper à la pauvreté ». De nombreuses femmes issues de familles pauvres travaillaient dans ces quartiers et, trop endettées, se trouvaient dans une situation où il leur était impossible d’arrêter de se prostituer.L’extrait présenté ici est une adaptation moderne d’un essai sur l’hôpital de Yoshiwara, tiré du deuxième livre de Mitsuko MORI, « Le Journal de Harukoma ».

Déroulé : 

1:30PM
1) Introduction par Rebecca JENNISON (3 minutes)

2) Explication de l’objectif principal par Yuhei YANBE (3 mins.)
Interprète par Aline KOZA

(3) Lecture (40 min)
Lecture en français  : Aline Koza
Lecture en japonais : Yuhei YANBE, Namino HORII Rivoal

4) Q&A 5~10 min.
14h30 Fin

Entrée libre・En français et japonais avec traduction consécutive・Réservation non obligatoire

Organisateur:Mimoza, Women’s rights theatre cultural exchange between Japan and France

 

15:00~16:30 « Traduisons ensemble des textes et slogans féministes francophones ! »

Comme au Japon, dans les pays francophones, divers textes et slogans originaux sont nés au sein des mouvements féministes. Dans cette masterclass, Chihiro Aikawa, traductrice de l’essai féministe de culte, King Kong Théorie par Virginie Despentes, viendra présenter des mots de féminismes francophones avec le contexte historique. Réfléchissons ensemble comment faire des recherches, choisir des mots et styles pertinents, et faire la relecture et l’élaboration de texte.
*Les participants recevront à l’avance les textes à traiter dans la masterclass sans obligation de les traduire avant le cours.
**Niveau de langue : B1 et plus.
Les Personnes non francophones intéressées par les féminismes francophones sont aussi les bienvenues dans la mesure des places disponibles.

Entrée libre・Places limitées, réservation obligatoire sur : https://peatix.com/event/3170574/view

 

17:00~18:00 Rencontre en ligne autour du livre Maman : dialogue avec Hélène Delforge (auteure) et Aikawa Chihiro (modératrice)

A travers une collection de portraits de mères du monde entier, Maman met en avant des femmes si différentes et pourtant si semblables, avec poésie et délicatesse. Les intervenantes échangeront autour du féminisme, de la maternité.

 

 

En collaboration avec les éditions PIE International et Mijade, une exposition d’illustrations du livre sera présentée jusqu’au 7 mai ainsi que la vente du livre.

Participation en ligne possible via le lien ci-après : https://us06web.zoom.us/j/89350915345

Entrée libre・En français et japonais avec traduction consécutive

ーーーーーーーーーーーEvenement liéーーーーーーーーーーー

Les librairies Ogaki et l’Institut français du Kansai s’associent pour une rencontre avec Chihiro Aikawa

La traductrice féministe Chihiro Aikawa parlera de sa dernière traduction Rouge Pute de Perrine Le Querrec et des revues féministes francophones. Elle signera ensuite ses traductions dont King Kong Theory de Virginie Despentes.
◆Date:Dimanche 24 avril à 14h
◆Lieu : Librairie Ogaki – Kyoto
◆Places limitées : 15 pour le talk, 30 pour la séance de dédicaces

Entrée libre / Réservation recommandée
Lien pour la réservation : Cliquez ici

【Renseignements】Librairie Ogaki 075-746-2211

 

04
23
  • 2022-04-23 - 2022-04-23
  • 13:30 - 18:00
  • Entrée libre
  • 075-761-2105
  • Institut français du Japon - Kansai / Kyoto
    〒 606-8301
    8 Izumidono-Cho Yoshida Sakyo-Ku Kyoto Kyoto